Antoine-Paul Cartier
1892-1897

Antoine-Paul CartierLe scandale de la Baie des Chaleurs, qui éclate en 1891, met fin au règne des libéraux. Le principal organisateur du parti, Ernest Pacaud, est soupçonné d’avoir détourné des fonds devant servir au développement du réseau ferroviaire, dans le but à la fois de s’enrichir personnellement et d’augmenter frauduleusement la caisse du parti. Lors des élections du 8 mars 1892, le parti mord la poussière dans la plupart de ses châteaux-forts. Saint-Hyacinthe, qui vote libéral depuis la confédération, élit pour la première fois un député conservateur : le docteur Antoine-Paul Cartier.

Vie personnelle

Antoine-Paul Cartier est né le 17 juin 1849 à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Il est le fils de Narcisse Cartier, marchand, et de Marguerite Chagnon. Après avoir fait ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe, il entre à l’Université Cobourg-Victoria à Montréal. Il est reçu médecin en 1872. Il sera médecin de campagne d’abord à Saint-Antoine et Coaticook, puis durant 47 ans à Sainte-Madeleine. En 1895, l’Université de Lennoxville lui remet un doctorat ‘honoris causa’ en chirurgie. En 1921, il se retire de la médecine.

Le 7 mai 1872, à Sainte-Madeleine, le docteur Cartier a épousé Ernestine Le Noblet Duplessis, cousine du juge Le Noblet Duplessis, père du futur premier-ministre, Maurice Duplessis. Le couple aura deux filles et quatre garçons. L’un de leurs fils, Jacques-Narcisse Cartier, est un pionnier de l’histoire de la radio au Québec. Il fonde la station de radio CKAC en 1922.

Vie politique

Parallèlement à sa pratique, Cartier s’intéresse vivement à la chose publique. Il est le petit-cousin de Georges-Étienne Cartier, l’un des pères de la Confédération. En 1892, il se présente comme député de Saint-Hyacinthe contre Odilon Desmarais. Il l’emporte et devient ainsi le seul député provincial conservateur qui siègera dans la circonscription. Il perd ses élections en 1897 contre Georges-Casimir Dessaulles, ce dernier ayant remplacé son gendre, le candidat Maurice St-Jacques, décédé d’une pneumonie quelques jours avant le scrutin. Après la défaite, le docteur Cartier sera maire de Sainte-Madeleine de 1903 à 1912 et préfet de comté de Saint-Hyacinthe. En 1908, il se présente aux élections fédérales mais il est battu par le libéral Aimé Majorique Beauparlant.

Durant son mandat de député, il se fait un ardent défenseur des agriculteurs. Il s’inquiète grandement de l’exode des Canadiens-français vers les États-Unis. Avec son collègue, Jérôme-Adolphe Chicoyne, natif de Saint-Hyacinthe et député de Wolfe, il porte son attention sur la mutualité et le coopératisme, demandant un projet de loi pour protéger les sociétés de secours mutuel de la mainmise des mutuelles étrangères.

Antoine-Paul Cartier meurt à Saint-Hyacinthe le 9 juillet 1934 à l’âge de 85 ans.

Visionnez la capsule concernant les députés Odilon Desmarais et Antoine-Paul Cartier, animée par l'archiviste Anne-Sophie Robert. La portion portant sur Antoine-Paul Cartier débute à 2:25.

 

À suivre le 15 décembre prochain.

Photo:
Antoine-Paul Cartier, Collection du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH001.

Le Centre d'histoire remercie Madame Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe à l'Assemblée nationale, pour sa participation à ce projet.

<< Capsule 4                                                 Capsule 6>>