Sauvons la
E.T. Corset!

Jeudi, le 19 mars 2015

Depuis quelques temps, les jours semblent comptés pour le bâtiment qui abritait jadis la Eastern Township Corset, situé à l’angle des rues Laframboise et Delorme dans le quartier Sacré-Cœur à Saint-Hyacinthe.

La destruction de cette bâtisse qui a levé de terre en 1892, serait une perte énorme pour le patrimoine industriel de notre ville, car elle demeure aujourd’hui le plus ancien vestige industriel encore debout à Saint-Hyacinthe.

En effet, des promoteurs aimeraient « raser » cet immeuble afin d’y construire du neuf. Tant pis pour le sentiment d’appartenance à notre ville qui a du patrimoine et de l’histoire. Au Centre d’histoire nous rencontrons à tous les jours des citoyens qui affichent ouvertement leur fierté de vivre dans une ville ayant une âme. Allons-nous la perdre?

Il y a sûrement en cette ville un promoteur qui serait intéressé à acquérir l’ancienne E.T. Corset afin de la convertir en immeuble à logements ou à condos, comme l’ancienne Yamaska Shirt (angle Laframboise et Delorme) ou encore la Canadian US Knitting située sur la rue Morison qui sont des exemples de réussite. Tout en y redonnant son cachet d’antan, une belle restauration serait un bon investissement pour le promoteur intéressé et pour l’ensemble de la population maskoutaine.

Allons, sauvons la E.T. Corset et notre ville sera davantage belle et attirante.

Un peu d’histoire… de la E.T. Corset et de son environnement

Lorsque l’industrialisation est réellement apparue à Saint-Hyacinthe dans les dernières décennies du XIXe siècle, les promoteurs installaient leurs usines près de la rivière Yamaska pour utiliser la force motrice de l’eau. C’était le premier parc industriel de Saint-Hyacinthe.

Le deuxième pôle industriel maskoutain s’est installé près de la gare et de la voie ferrée afin d’être en mesure de faciliter le transport de la production manufacturière. Ainsi, au tournant des XIXe et XXe siècles, notre ville s’est dotée d’une politique afin d’encourager l’implantation d’usines près de la voie ferrée. L’industrie textile fut pendant longtemps la marque de commerce de notre communauté avec ses nombreuses usines et son école située sur la rue Laframboise.

Peu-à-peu, les bâtiments, où des milliers de Maskoutains ont travaillé pour gagner leur vie, disparaissent les uns après les autres. Sur un plan qui illustre un article de M. Raoul Bergeron sur la Goodyear, on voit bien les huit usines qui ont façonnés ce quartier.

Le Guide de Saint-Hyacinthe de 1894 nous en apprend un peu plus sur La Eastern Township Corset Co. Cette compagnie a été fondée en 1880 par O. Gendron, à Sherbrooke. En 1892, elle s’installe à Saint-Hyacinthe. Les propriétaires érigent alors « la plus grande fabrique de corsets du Dominion. » Fait important, la Ville de Saint-Hyacinthe donne « un bonus » afin que l’usine s’implante ici. À cette époque, la E.T. Corset emploie entre 175 et 200 employés.

Déjà, en 1909, l’activité de la E.T. Corset amène des changements au quartier en devenir. En effet, monsieur J.-N. Dubrule, directeur général de la compagnie Eastern Townships Mfg. Co. adresse une requête à la Ville de Saint-Hyacinthe le 23 avril 1909 concernant l’ouverture publique de la rue Delorme située sur la propriété de Georges-Casimir Dessaulles. « À son Honneur le Maire et à messieurs les Échevins de la Cité de Saint-Hyacinthe. – Messieurs, Attendu que nos employés chargés du « charroyage » de matériaux propres à notre fabrication, se sont vus refuser par l’employé de l’honorable M. Dessaulles, le passage du chemin qui existe entre la rue Laframboise et la rue Ste-Anne, ce dernier prétendant que ce chemin était privé, et, de plus, comme il est à notre connaissance qu’à cet endroit, une rue, portant le nom de Delorme, a été verbalisé, nous prions donc votre Conseil de bien vouloir faire ouvrir cette rue immédiatement afin de nous éviter des ennuis ».

En 1948, près de 125 personnes, spécialisées dans la confection de lingerie pour dames travaillaient à cette usine qui devait fermer ses portes en 1979.

Plusieurs centaines d’hommes et de femmes y ont travaillé à la sueur de front pour améliorer leur sort. Ils ont laissé leur marque dans ce bâtiment.

Il est temps aujourd’hui de sauver la E.T. Corset!


Photos:
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe.