Le cinéma à Saint-Hyacinthe (2)

Deuxième bobine : le théâtre Corona

Si les Maskoutains eurent l’occasion d’assister à des séances de vues animées ici et là depuis la fin du XIXe siècle, comme nous le mentionnons dans le premier texte de cette série, l’ouverture du Théâtre Corona en 1916 amène une certaine stabilité et permet d’offrir des représentations semaine après semaine.

Mais auparavant, mentionnons qu’en plus du Théâtre Bijou, il faut compter sur la présence du Palais des Nouveautés situé sur la rue Saint-François. On y présente, entre autres, du cinéma muet. En juillet 1915, la direction de la salle réserve une « attraction qui surpassera tout ce qui s’est vu à Saint-Hyacinthe. » En effet, Charlie Chaplin, « le plus grand des comédiens mimes, cet artiste incomparable, qui fait accourir les foules partout où son nom est au programme sera de nouveau au Palais des Nouveautés ». L’aventure du Palais des Nouveautés tire à sa fin alors que le Théâtre Corona est en voie de construction.

En mars 1913, on annonce l’obtention de lettres patentes pour la Compagnie de Théâtre de Saint-Hyacinthe. Les principaux promoteurs, Joseph Berthiaume et Télesphore-Damien Bouchard, forment cette entreprise dans le but de construire un nouveau théâtre à Saint-Hyacinthe qui, selon les dires des promoteurs, « est privée de toutes les bonnes troupes dramatiques ou musicales que nous pourrions avoir si nous avions un théâtre convenable pour les recevoir ».

Les travaux débutent finalement à la fin de l’été 1915. Le théâtre est érigé sur la rue Girouard, où se trouve actuellement le stationnement de la Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe. On peut également y accéder par la rue Saint-Denis.

L’ouverture du théâtre, nommé Corona en l’honneur de l’épouse de T.-D. Bouchard, a lieu le 1er mai 1916. En plus des concerts, des pièces de théâtre et parfois même des spectacles sportifs, le Corona présente du cinéma muet et des actualités.

Un ancien membre du Centre d'histoire, feu Camille Madore décrit l’endroit : « Le théâtre Corona, le plus beau de la ville, joliment décoré, orné de beaux lustres, dôté d’une vaste scène flanquée de baignoires et de loges superposées de chaque côté et de logettes pour les artistes, pouvant contenir environ cinq cents spectateurs, fut pendant plus d’un demi-siècle le centre de toutes les manifestations théâtrales, artistiques et musicales de la place ».

L’arrivée de vues parlantes en 1931 commande des investissements importants dépassant les 12 000$. « C’est dimanche prochain, le 22 [mars] courant, que nous aurons pour la première fois des vues parlantes à Saint-Hyacinthe. En effet, l’installation d’une des plus puissantes machines pour vues parlantes vient d’être complétée à grands frais et les connaisseurs qui ont assisté à l’épreuve de cette machine s’accordent à dire qu’au point de vue acoustique elle laisse loin derrière elle des grands théâtres du pays ». On profite des travaux pour fermer l’entrée rue Saint-Denis et un nouvel écran est également installé. On prévoit projeter un film en couleur dès la semaine suivante.

Au fil des ans, d’autres rénovations seront apportées à l’édifice. Entre autres, une entrée sur la rue Cascades sera aménagée là où se trouve actuellement la boutique Les Passions de Manon. Puis, en 1952, alors que le Corona est loué à la compagnie Consolidated Theatres Limited, d’importants travaux sont réalisés. À la fin août, le journaliste du Clairon commente sa visite: « Le nouveau Théâtre Corona exprime par ses dimensions, son traitement intérieur et ses diverses commodités, il exprime, disons-nous, le progrès d’une ville comme Saint-Hyacinthe, une belle ville qui s’est pratiquement refaite à neuf depuis quarante ans ».

Le Corona fermera ses portes en 1967. 

Photo:
Au théâtre Corona, les spectateurs pouvaient y entrer par les rues Girouard, Saint-Denis et Des Cascades. Ici, on voit l'accès par Des Cascades.
Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH116/AP-6717 Studio Lumière, 1952.

Paul Foisy, septembre 2019.

Consultez d'autres articles sur le cinéma.
Action
Le cinéma à Saint-Hyacinthe (1)
Le cinéma à Saint-Hyacinthe (3)
Le cinéma à Saint-Hyacinthe (4)