Le 11 mai 1897
Une élection particulière

Par Martin Ostiguy

Le 27 février 1897, l’émission d'un bref d’élection marque le début d’une campagne électorale au niveau provincial, qui marquera particulièrement Saint-Hyacinthe par son caractère hors du commun. La province est alors gouvernée par les conservateurs d’Edmund-James Flynn. Le parti libéral, l’opposition officielle, est mené par Félix-Gabriel Marchand. C’est le docteur Antoine-Paul Cartier qui est le député conservateur de Saint-Hyacinthe depuis 1892. Il est très apprécié de ses commettants et on le croit bien en selle pour remporter le scrutin.

Maurice Saint-JacquesLe 12 mars 1897, le jeune avocat Maurice Saint-Jacques accepte la candidature libérale dans la circonscription. C’est son beau-père, le maire Georges-Casimir Dessaulles, qui a annoncé sa candidature devant une foule estimée à 1000 personnes devant le Marché Centre. Saint-Jacques livre un discours plein de fougue où il fustige ses opposants qui ont, selon lui, des comptes à rendre. Le 26 mars, devant 2000 personnes à Rougemont, Saint-Jacques livre un autre discours énergique et éloquent. Mais le 16 avril, il ne se présente pas à la résidence du docteur Cartier où a lieu une joute oratoire. Il est remplacé par son ami Horace Archambault. Ce dernier fait savoir à l’assemblée que le candidat ne se sent pas bien mais que la situation n’est pas trop grave. Il se fait toutefois remplacer deux autres fois, les 23 et 30 avril. Chaque fois, l’on rassure ses partisans : il devrait bientôt être sur pieds et sa maladie n’inspire plus aucune inquiétude.

Mais voilà que le 7 mai, quatre jours avant les élections, Maurice Saint-Jacques meurt des suites d’une pneumonie à la consternation de tous. Âgé de quarante ans, il était une vedette montante de la politique et plusieurs fondaient beaucoup d’espoirs sur lui. Sans se réjouir de la nouvelle, les conservateurs misent sur le fait qu’il est probablement trop tard pour lui trouver un remplaçant, mais c’était sans compter le maire Dessaulles, qui remplace son gendre à pied levé. Il sera élu haut la main, empêchant le docteur Cartier de faire un second mandat. L’événement, plutôt rare, fit grand bruit à l’époque!

Photo:
Maurice Saint-Jacques.
Collection du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH001.