La Caisse Populaire Bourg-Joli

La fondation de la Caisse Populaire Bourg-Joli a eu lieu le 4 juin 1957. Elle était sans aucun doute un aboutissement normal des initiatives développées au sein de la Coopérative d’habitation et de la Coopérative de consommation en place dans la paroisse Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement.

Un aussi grand nombre de familles impliquées très activement dans le mouvement coopératif local ne pouvaient que souhaiter se doter d’une institution financière originant de leur milieu et orientée à satisfaire les besoins du milieu.

Le goût de l’épargne développé par plusieurs organismes nationalistes et syndicaux de même que par le clergé à cette époque favorisait également une prise en main et un contrôle plus rapproché de ses institutions financières.

Ce sont les objectifs qui ont guidé les discussions des pionniers de la Caisse Populaire Bourg-Joli. Même si la plupart des membres fondateurs étaient déjà membres de la Caisse Populaire de Saint-Hyacinthe, ils ont jugé que leur action serait plus efficace si elle était axée sur une communauté plus restreinte, la leur.

L’histoire nous démontre que cette orientation était justifiée puisque, par la suite, des caisses ont été mises sur pied dans les autres paroisses de la Ville de Saint-Hyacinthe. Elles ont grandi sans nuire au développement et à la prospérité de la Caisse populaire de Saint-Hyacinthe. Les fondateurs de notre Caisse Populaire avaient vu juste.

La Caisse Populaire Bourg-Joli a été fondée lors d’une assemblée réunissant des paroissiens de Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement et de Sacré-Coeur; cette assemblée a été dûment convoquée à cette fin et tenue le 4 juin 1957.

Les sociétaires présents ont désigné les administrateurs suivants: messieurs  J. Alphonse Vincent, Jacques Daoust, Gaston Saint-Roch, Armand Vadeboncoeur, Armand Lestage, Roland Gauvin et Laurent Lazure. Messieurs J.Alphonse Vincent, Jacques Daoust et Gaston Saint-Roch ont été respectivement nommés président, vice-président et secrétaire-gérant. Messieurs Jean Guertin, Gustave Mercure et Raymond St-Onge ont formé la Commission de crédit alors que messieurs Yves Archambault, Lucien Métras et Arthur Gousy composaient le premier Conseil de surveillance de la Caisse Populaire Bourg-Joli.

Monsieur l’abbé Armand St-Pierre fut le premier aumônier. Le premier bureau de la Caisse a été aménagé dans le sous-sol de l’église de la paroisse Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement.

Une analyse des états financiers de la Caisse indique une progression constante au cours des années. Déjà, après une seule année d’opération, le capital social souscrit est passé à 4 265,00$ et l’épargne à 75 000,00$. On peut évaluer que le nombre des sociétaires à la fin de  cette première année se situait  à environ 825.

C’est au cours du troisième exercice financier que le siège social a été déménagé au 1700 rue Morison. L’augmentation rapide des activités nécessitait déjà un agrandissement. Par la suite, les locaux de la Caisse ont dû être agrandis pour être plus fonctionnels et ainsi mieux répondre aux besoins d’une clientèle en constante progression. En 1986, un deuxième édifice fut érigé à l'intersection des rues Casavant et Ste-Catherine.

Le dynamisme du Conseil d’administration et du gérant de la Caisse a été reconnu dans un article de La Revue Desjardins de juin-juillet 1963. On y lisait particulièrement que « monsieur Gaston Saint-Roch, grâce à son expérience, son dynamisme et son sens pratique des affaires ajoutés à son esprit social et démocratique, n’hésite pas à proposer des solutions possibles aux problèmes ». Il y est également mentionné « que la nouvelle Caisse Bourg-Joli ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui si elle n’avait pu compter sur les services et le dévouement de monsieur Saint-Roch et de son épouse  madame Thérèse Martel qui ont consacré bénévolement leur temps au service de la Caisse, au cours de la première année d’opération. » L’auteur continuait son article en analysant le programme d’éducation des sociétaires mis en marche par le Conseil d’administration. Essentiellement, l’objectif du programme était le recrutement de nouveaux membres et leur éducation à l’épargne et à la coopération. 


Les résultats des diverses actions entreprises ont eu pour effet que la Caisse Populaire de Bourg-Joli a été la «seule au Québec à atteindre un actif de 1 000 000$ en 5 années» rapportait le président de l’Union Régionale des Caisses Populaires en 1963.

Des débuts modestes mais une progression constante et fulgurante ont marqué le cheminement de cette importante institution financière qu’est la Caisse Populaire Bourg-Joli.

Il convient de rendre hommage à ces hommes et à ces femmes d'action visionnaires qui ont su présider au développement de notre Caisse et en faire une force économique au service de la population du Bourg-Joli.

Cet article rédigé par Roch Morin fut publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 17 septembre 1996.

Photo:
La Caisse populaire Bourg-Joli dans ses locaux de la rue Sainte-Anne, en 1966. 
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH548.