Notes d’histoire de Saint-Hyacinthe (8)

Par Luc Cordeau
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 18 octobre 2006

Cours d’anglais, en 1859
« Leçons d’anglais – Le soussigné informe le public de Saint-Hyacinthe, qu’il vient d’ouvrir une École anglaise, du jour et du soir, dans la rue Mondor, vis-à-vis l’École française, et invite tous les parents qui désirent l’instruction complète de leurs enfants dans cette langue si nécessaire, de vouloir bien le patronner. B. Collyer. Saint-Hyacinthe » ( Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 12 juillet 1859 ).

Visite Duc de Connaught
Journal Le Clairon, 12 juin 1914 : « Une visite royale. – En effet, mercredi prochain le 17 juin, Son Altesse Royale, le Duc de Connaught, gouverneur général du Canada, [de 1911 à 1916. Le duc de Connaught et de Strathearn, prénommé Arthur William Patrick Albert était le 3e fils de la reine Victoria. Il fut le premier membre de la famille royale à occuper le poste de Gouverneur général du Canada.] sera au milieu de nous accompagné de son épouse la Duchesse de Connaught et de sa fille la princesse Patricia. Saint-Hyacinthe se prépare à recevoir dignement le représentant de la Couronne anglaise ». « Le Gouverneur à Saint-Hyacinthe – Notre ville avait mercredi matin, une apparence de fête. Toutes les rues étaient superbement décorées ainsi que les maisons sur tout le parcours qu’a suivi la procession. En arrivant Leurs Altesses ont passé par les rues Laframboise, Dessaulles, Sainte-Anne jusqu’au Séminaire ; puis par les rues Girouard, Mondor, Cascades, Bourdages, Girouard et Laframboise, pour se rendre à la gare. Il était 10 heures et 30 lorsque le train spécial entra en gare du G.T.R. où ils furent reçus par Son Honneur le maire Payan, l’honorable sénateur Dessaulles et le lieutenant-colonel Beauregard .

La garde d’honneur du 84e régiment formait une haie jusqu’à son automobile et, tandis qu’elle était passée en revue, la Philharmonique joua le God save the King. Après la revue, Leurs Altesses prirent le chemin  du Palais de Justice aux applaudissements de la foule. M. le maire a lu une adresse sur l’estrade en face du Palais » (Le Clairon, 19 juin 1914). Pendant sa courte visite, le Duc a rencontré des personnalités de la ville, remis des diplômes à des élèves du cours académique, visité l’Hôtel-Dieu, l’École Normale et le Séminaire où il a passé en revue les cadets de l’institution. C’est à midi que le Duc et sa famille prirent le train spécial pour une visite à Saint-Jean.   

Visite Prince de Galles
« Le Prince à St-Hyacinthe – Le Prince de Galles passera à St-Hyacinthe, mercredi, le 29 octobre, à 8h05 du soir, et sera une demi-heure en notre ville » (Le Clairon, 24 octobre 1919). « Au moins cinq mille personnes étaient à la gare, mercredi soir vers les huit heures pour saluer le Prince de Galles [né en 1894, futur roi Édouard VIII, fils du roi Georges V]. Notre ville ne pouvait évidemment pas faire les choses comme Montréal et Québec, mais il est raisonnable d’affirmer qu’elle a fait son possible. Une estrade avait été construite pour la circonstance, à environ cent pieds du quai de la gare et, pour s’y rendre, on avait recouvert le chemin avec des tapis fort convenables. À l’arrivée du Prince, le maire T.-D. Bouchard lui a lu une adresse de bienvenue, puis Mlle Cécile Ena Bouchard lui a présenté des fleurs. Le Prince a répondu fort aimablement et en français à l’adresse. Après les discours, le Prince est allé serrer les mains des vétérans de la Grande guerre [1914-1918], puis il a observé pendant quelques minutes le joli feu d’artifice lancé par la maison Robitaille de Montréal » (Le Courrier de Saint-Hyacinthe, samedi, 1er novembre 1919).

« Son Altesse Royale le Prince de Galles est arrivée à Saint-Hyacinthe à huit heures et dix minutes, mercredi soir, et est repartie à huit heures et quarante minutes pour Montréal, très satisfaite du cordial et sympathique accueil qu’elle a reçu de la part de tous les citoyens de notre ville » (Le Clairon, 31 octobre 1919).

Eugène Chartier, journal La Tribune de Saint-Hyacinthe, 31 octobre 1919 : « La Visite du Prince – Un fiasco malheureux. La réception que nos autorités municipales ont offerte à Son Altesse le Prince de Galles a été un fiasco malheureux. De retour d’une visite à Sherbrooke, le Prince Édouard avait daigné de passer par notre cité. Les abords de la gare étaient très bien décorés et le coup d’œil était superbe, tant les couleurs nationales y étaient prodiguées au milieu des lanternes lumineuses et des ampoules électriques. [Parmi les ratées de l’événement], de musique pour réchauffer les assistants, la Philharmonique n’en fut pas prodigue, obéissant sans doute à un programme mal conditionné. La présence de ces derniers, qui consistaient après tout un service plutôt qu’un ornement [aurait eu avantage à] faire résonner ses cuivres. Le souvenir que le Prince laisse dans notre ville n’en est pas moins agréable. Il a été victime d’organisateurs maladroits qui, dans leur partisannerie ordinaire, ont négligé les détails pour assurer le succès général ».

Photo:
Visite du duc de Connaught, juin 1914
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH085 Studio B. J. Hébert photographe.

Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (7)
Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (9)