Eugène St-Jacques
1902-1910

Qu’est-il advenu d’important dans notre ville pendant le séjour d’Eugène St-Jacques à la mairie de Saint-Hyacinthe? Voici quelques éléments historiques.

Eugène St-Jacques est le dixième maire de Saint-Hyacinthe.
Pour en apprendre davantage sur le personnage, nous vous suggérons ce texte :
Eugène St-Jacques 1902-1910.

17 janvier 1902 Eugène St-Jacques, maire de Saint-Hyacinthe
« Le nouveau conseil de ville se réunissait vendredi soir, (le 17 janvier), pour la première fois, devant un public nombreux. L’assermentation des échevins élus à la dernière élection avait eu lieu en comité privé quelques minutes avant la réunion. (1)

1er juin 1902 Ouverture de l’hôpital Saint-Charles
Situé près de l’Hôtel-Dieu, à l’angle des rues Sainte-Anne et Dessaulles, le premier hôpital Saint-Charles accueille ses premiers patients le 1er juin 1902. « L’Hôpital Saint-Charles est inauguré en 1902. Le personnel soignant compte six religieuses. » (2)

Consultez le texte Premier hôpital Saint-Charles, rue Dessaulles (1902-1930).

Septembre 1902 Ouverture du Collège Sacré-Cœur
« Inauguré en septembre 1902 par les Frères du Sacré-Cœur, le Collège Sacré-Cœur, sur le boulevard Laframboise, enseigne aux jeunes garçons de niveau primaire ou secondaire qui se destinent à des carrières commerciales, industrielles et agricoles, ou encore aux services publics ou aux arts et métiers. » (3)

20 mai 1903 Le troisième grand feu
Un incendie majeur, rappelant le terrible sinistre de 1876, ravage une grande partie du centre-ville de Saint-Hyacinthe.

Consultez le texte 20 mai 1903, d’Albert Rémillard.
Consultez également le texte La Place Frontenac de Daniel Girouard, Paul Foisy et Vincent Bernard où il est également question de cet incendie.

Avril 1905 Construction du manège militaire
Le journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe, dans son édition du 1er avril 1905, nous apprend que la maison Paquette et Godbout « attend d’un jour à l’autre l’ordre de commencer les travaux du manège militaire. » L’historien Michel Litalien renchérit : « Le modèle du manège, ainsi que les plans de construction, ont été dessinés par l’architecte Thomas W. Fuller, concepteur de la plupart des manèges militaires au pays à cette époque. Le modèle d’édifice a été retenu en raison de son esthétique robuste et uniforme et de son expression évidente de fonction militaire. » (4)

8 octobre 1905 Ouverture du Patro
C’est en ce jour d’octobre 1905 que débute l’œuvre du Patronage Saint-Vincent-de-Paul.

Consultez le texte Les Loisirs organisés 1905-1980 de Paul Foisy où il est question des débuts du Patro.
Consultez également le texte Le Patro! qui aborde l’œuvre du Patro alors sous la direction du père Rodrigue. 

28 février 1907 La Mutuelle du Commerce contre l’incendie
T.-A. St-Germain qui œuvre dans le domaine de l’assurance depuis quelques années réunit autour de lui une équipe d’investisseurs afin de fonder la Compagnie d’Assurance Mutuelle du Commerce contre l’incendie. Le 28 février 1907, est la date de fondation de cette petite compagnie qui deviendra plus tard, le Groupe Commerce, ING Assurance et Intact Compagnie d’Assurance en 2009. (5)

Consultez le texte T.-A. St-Germain et le Groupe Commerce.

12 mars 1907 Monsieur le Sénateur
C’est lors de cette journée que le Premier ministre Wilfrid Laurier nomme Georges-Casimir Dessaulles sénateur de la division de Rougemont. (6)

Consultez le texte sur les faits marquants au cours des passages de Georges-Casimir Dessaulles à la mairie de Saint-Hyacinthe.

8 juin 1907 Une première grève à Saint-Hyacinthe
« En mars (1907), les ouvriers de la Penmans s’affilient à la Fédération canadienne des travailleurs en textile et forment un comité de négociation. Les discussions avec l’employeur débutent au mois de mai. Les employés réclament une hausse globale des salaires, un contrat de travail en bonne et due forme, ainsi que la reconnaissance syndicale. Dans une tentative en vue de semer la dissension parmi ses ouvriers, la Penmans offre une augmentation, mais seulement à certaines catégories de travailleurs. Quatre cents ouvriers se réunissent à la salle Blondin le 28 mai. L’offre patronale est rejetée et L’Union rapporte que « le sentiment de la très grande majorité est de laisser le travail immédiatement ». (7) Une semaine plus tard, la Penmans congédie trois dirigeants syndicaux. La grève est décidée le 8 juin par la majorité des quatre cent soixante-cinq travailleurs, mais elle sera de courte durée. » Il s’agit de la première grève à survenir sur le territoire de Saint-Hyacinthe. (8)

23 mai 1908 Henri Bourassa, candidat aux élections provinciales.
Le 23 mai 1908, lors d’une grande assemblée politique réunissant 5000 personnes (9) Henri Bourassa, petit-fils de Louis-Joseph Papineau, accepte de devenir candidat du Parti nationaliste pour le comté de Saint-Hyacinthe lors des élections provinciales. (10) Le résultat des élections est peu fréquent puisque Bourassa et son adversaire Joseph Morin arrivent à égalité et on ne peut nommer un gagnant. (11) Quelques jours plus tard, un décompte devant le juge Martineau donne 38 voix de majorité à Henri Bourassa. (12) Alors qu’il était député de Saint-Hyacinthe (13), Bourassa fonde le journal Le Devoir, en 1910 et en demeure le rédacteur en chef jusqu’au mois d’août 1932. (14)

Consultez un texte biographique sur Henri Bourassa, par Réal Bélanger sur le site du Dictionnaire biographique du Canada.

31 octobre 1908 Réparations majeures à la cathédrale
La cathédrale est inaugurée le 4 juillet 1880. Mais sa façade de style néo-roman s’avère trop lourde pour le sol argileux de la région, d’où la nécessité de la reconstruire. « C’est en 1908 que le projet de la reconstruction de l’église-Cathédrale peut enfin être réactivé par Mgr Bernard. (15) Toutefois, en raison des coûts élevés que cela représente et de la relative pauvreté des gens de la ville épiscopale et des paroisses du diocèse, il fut décidé, tout simplement, de solidifier les fondations, de refaire la façade et d’améliorer l’édifice existant. Le projet est mis en branle au printemps de 1908. Le 31 octobre de la même année. On procède à la bénédiction de la pierre angulaire. Le mois de décembre 1911 marque la fin des travaux de réfection et d’une partie du décor intérieur. » (16)

Notes
(1) « Le nouveau conseil de ville ». Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 21 janvier 1902, p. 1.
(2) Martin Ostiguy. « Les soins de santé ». Saint-Hyacinthe 1748-1998, p. 197.
(3) Jean-Noël Dion. « L’éducation ». Saint-Hyacinthe 1748-1998, p. 177.
(4) Michel Litalien. Honneur et devoir. Le régiment de St-Hyacinthe 1871-1956, p. 171.
(5) Sébastien Brodeur-Girard. Un premier siècle d’assurance au Québec. De la Mutuelle du Commerce contre l’Incendie à ING Assurances, p. 9.
(6) « Georges-Casimir Dessaulles ». Site internet de l’Assemblée nationale, page consultée le 26 août 2020.
(7) Gilles Guertin. « L’industrie ». Saint-Hyacinthe 1748-1998, p. 258.
(8) Gilles Guertin. « L’industrie ». Saint-Hyacinthe 1748-1998, p. 258.
(9) Jean-Herman Gray, Serge Gaudreau. Les élections au Québec. 150 ans d’une histoire mouvementée, p. 134.
(10) « M. Henri Bourassa dans Saint-Hyacinthe ». Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 30 mai 1908, p. 1.
(11) « L’élection de St-Hyacinthe ». Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 13 juin 1908, p. 1.
(12) « M. Henri Bourassa élu ». Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 20 juin 1908, p. 1.
(13) Dans un article publié dans le journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 6 avril 1912 page 1, Henri Bourassa, député de Saint-Hyacinthe, confirme qu’il ne sera pas candidat lors des prochaines élections du 15 mai 1912.
(14) Réal Bélanger. « Bourassa, Henri ». Site internet du Dictionnaire biographique du Canada consulté le 26 août 2020.
(15) Il s’agit de Monseigneur Alexis-Xyste Bernard sixième évêque de Saint-Hyacinthe (1905-1923).
(16) Sous la direction de Mgr Jean-Marc Robillard. 150 ans de vie ecclésiale - Le diocèse de Saint-Hyacinthe 1852-2002, p. 107.

Photo:
Le docteur Eugène St-Jacques, maire de Saint-Hyacinthe de 1902 à 1910. Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH478.

Cet article est le dizième d'une longue série.

<< Article 9 Euclide-Henri Richer 1898-1902                                   Article 11 >> Paul F. Payan 1910-1914

Paul Foisy, 26 août 2020.