Employé des rails : un métier dangereux chapitre 2

Il y a 75 ans, le 12 mai 1947

Il a déjà été question dans une autre bribe du passé du niveau de dangerosité qui accompagne le travail autour des trains. Cliquez ici pour voir l’article. Je considère qu’il est important de se rappeler l’effort de ces travailleurs qui ont parfois souffert de leurs conditions de travail, souvent très à risque. Voici donc un autre drame provoqué par les trains.

Ce lundi de mai 1947, Wilfrid Lambert, de Saint-Hyacinthe, se rend au travail comme à son habitude à l'entreprise Volcano Limited, située au coin de l'avenue Sainte-Anne et de la rue Morison. (1) Il est affecté ce matin à décharger les wagons de sable qui arrivent par le chemin de fer du Canadian national. (2) Alors qu’il pelette du sable, la locomotive se mit soudainement en marche, déstabilisant Wilfrid qui perd l’équilibre. L’homme chute sur le rail entre deux fourgons. Le mouvement du train déjà amorcé, il est trop tard pour freiner : des roues passèrent sur le corps de l’ouvrier. (3) Wilfrid Lambert perd la vie quelques heures plus tard à l’hôpital, laissant dans le deuil sa femme et ses enfants. (4)

Cette tragédie nous fait prendre conscience des multiples dangers guettant les ouvriers qui risquaient, non seulement de se blesser, mais aussi de perdre la vie.

Notes
(1)(2)(3)(4) « M. Wilfrid Lambert, de cette ville, est écrasé à mort par un wagon du Can. National, lundi après-midi », Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 16 mai 1947, p.1, < https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2591079>.

Photo
Photo de l’entreprise Volcano limited vers 1950. Collection du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. CH085 Studio B.J. Hébert Photographe.

Jimy Pelletier, historien, juillet 2021