Des chicanes qui font couler de l'encre (2)

Il y a 100 ans, durant la semaine du 16 septembre 1921

Avant de commencer à lire ce second volet des conflits entre politiciens maskoutains, je vous encourage fortement à consulter le premier article traitant du sujet que j’ai réalisé en juin. Pour ce faire, CLIQUEZ ICI.

On se retrouve donc le 9 septembre 1921, où La Tribune publie en première page, dans sa rubrique « à noter » une inquiétante rumeur : le maire de la Ville, T.D Bouchard, le libéral, aurait été vu dans une automobile avec Louis-Joseph Gauthier, le député de Saint-Hyacinthe, considéré comme un fervent conservateur (1). Si cette information peut nous paraître banale à première vue, elle était loin de l’être pour les friands de politique de l’époque. En effet, cette mystérieuse rencontre voulait peut-être dire que le maire de la ville allait retourner sa chemise et entrer dans le camp conservateur ! Cette simple rumeur, si elle s’était répandue de nos jours, n’aurait probablement intéressé que peu de gens. Cependant, elle a fait sauter de rage Bouchard qui s’est empressé, tenez-vous bien, d’envoyer une mise en demeure à La Tribune la semaine suivante, le 16 septembre, afin de démentir l’information. (2)

Notes

(1)  « À noter », La Tribune, 9 septembre 1921, p.1, consulté le 20 mai 2021 <https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/4181650>.

(2) « Un homme compromettant : Informations malhonnêtes de la Tribune », Le Clairon, 16 septembre 1921, p.1, consulté le 20 mai 2021 <https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3590513>.

Photo

La première page du Clairon en date du 16 septembre 1921 ainsi qu’un extrait de la mise en demeure.

Jimy Pelletier, historien.