De l'agitation au bureau de poste

Il y a 75 ans, le 23 décembre 1946

Avec la période des fêtes qui approche, vous allez certainement penser à envoyer vos meilleurs vœux à vos familles et à vos proches. Vous allez probablement le faire sur les réseaux sociaux ou encore en lâchant un coup de fil.

Or, ces options ne sont pas encore accessibles à la population qui, en 1946, doit écrire des lettres et cartes de vœux pour établir une correspondance afin de communiquer avec la famille et les amis. Ce fait entraîne alors une situation qui n’arrive plus aujourd’hui : l’engorgement des bureaux de poste. En effet, Le Clairon du 27 décembre 1946, relève que le bureau de poste de Saint-Hyacinthe reçoit, durant le temps des fêtes, une incroyable quantité de 20 000 lettres par jour que les 31 facteurs et les 16 commis doivent livrer. (1)

« S’il est une catégorie de gens que se ressentent de la période des Fêtes, ce sont bien les employés du Ministère des postes ! » (2)

Notes
(1)(2) « Plus de 20,000 lettres par jour au bureau de poste de Saint-Hyacinthe », Le Clairon, 27 décembre 1946, p.9, consulté le 26 mai 2021 < https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3591838?docpos=9>.

Photo
Photo du Bureau de Postes et de Douanes en 1951. Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe. CH548 Raymond Bélanger, photographe. 

Jimy Pelletier, historien, juillet 2021