De la graphologie à la Lettre de Fadette : HENRIETTE DESSAULLES
Henriette Dessaulles écrit des chroniques de graphologie dans plusieurs journaux comme La Patrie, Le Canada, Le Nationaliste et Le Devoir. Plus tard, ses « Chroniques féminines » paraissent dans le Journal de Françoise et Le Canada sous les pseudonymes de Danielle Aubry ou Jean Deshaye. En 1911 dans Le Devoir, elle rédige ses Billets du soir qu'elle signe du pseudonyme de Marc Lefranc, avant d'inaugurer une chronique hebdomadaire titrée « Lettre de Fadette » qu'elle tiendra jusqu'à l'âge de 86 ans, après y avoir signé plus de 1 700 textes, ce qui fera d'elle l’une des principales femmes journalistes de son époque. En 1935, dans La Renaissance, sous le pseudonyme d'Hélène Rollin, Henriette Dessaulles signe une vingtaine d'articles dans sa chronique intitulée Entre nous.