LA MONTÉRÉGIE LITTÉRAIRE

Josée Ouimet, Jean-Noël Dion

Berceau de plusieurs poètes, romanciers et dramaturges, la Montérégie compte des écrivains de renom qui ont marqué la littérature québécoise des 19e et 20e siècles. Influencés par leur environnement, ces auteurs ont démontré une identité culturelle propre en décrivant leur milieu ou en situant leurs œuvres dans l’espace montérégien. De Sorel à Rigaud, de Longueuil à Granby, il est étonnant de découvrir la diversité des lieux, des styles, bref l’originalité de la prise de parole.

D’abord, de nombreux clercs, religieux et religieuses prennent la plume pour entretenir la foi de leurs fidèles. Ils sont instruits, dictent la morale à suivre, écrivent des recueils, des manuels pour éduquer la jeunesse, travaillent à la petite histoire, à décrire la géographie locale. Livres de prières, biographies d’ecclésiastiques, de fondateurs ou de fondatrices de communautés religieuses, chroniques historiques, romans ou nouvelles du terroir, poésie et théâtre patriotiques, autant d’œuvres qui ont révélé autant de héros ou d’héroïnes qui, pour plusieurs, cependant, sont passés à l’oubli. Au même moment, des laïcs, plus éloignés des idéologies dominantes, telles l'agriculturisme, le messianisme et le nationalisme, ont proposé des récits plus personnels, parfois presque des critiques sociales, ce qui a contribué à la richesse et à la modernité littéraire d’ici. Car même si l'Index n’est levé qu’en 1965, certains sont déjà influencés par les mouvements littéraires européens (le réalisme, le naturalisme, et le symbolisme). Puis, ils puiseront aux sources du surréalisme, du nouveau roman ou du minimalisme.

Pour mieux saisir le rayonnement de la littérature en Montérégie, nous avons choisi quelques exemples en fonction de différents genres littéraires. Plusieurs auteurs auraient mérité de prendre place dans les pages de ce site. Le choix a été effectué selon l’importance de l’auteur, mais aussi en fonction de la présence de fonds ou de documents d’archives détenus dans l’un ou l’autre des trois services d’archives agréés qui ont participé à l’élaboration du site. L’anthologie de la littérature montérégienne reste à faire. Nous en avons posé un court jalon.

LA LITTÉRATURE MONTÉRÉGIENNE ET SA DIFFUSION

La période contemporaine voit se regrouper en une Association des auteurs(es) de la Montérégie, en 1996, une multitude de créateurs qui font éclater la multitude des genres. L’écrivaine et relieuse Nane Couzier a travaillé ardemment à la fondation de cet organisme de promotion qui compte environ 150 membres qui, chacun et chacune à leur manière, ouvrent une porte sur un passé où se bercent encore nos racines paysannes, un présent urbain avec sa recherche de l’intime et un futur à la hauteur de nos espoirs les plus secrets. Ces écrivains et écrivaines ne situent pas toujours leurs intrigues dans le vaste territoire montérégien, mais ils y trouvent parfois leur source d’inspiration qu’ils font partager au plus grand nombre.

Il ne faudrait pas oublier les lieux de diffusion comme les maisons d’édition, les librairies et les bibliothèques. Pensons aux éditions du Richelieu et aux Mille Roches à Saint-Jean-sur-Richelieu, aux éditeurs de livres pour la jeunesse Michel Luppens, de Saint-Hubert, Héritage, Soulières Éditeur, situés à Saint-Lambert, La Lignée pour les manuels scolaires, à Saint-Hilaire, les Éditions de la Paix à Granby.