Liste thématique

CH414

Fonds Léon Nichols

1982 -
0,03 m de documents textuels.

Notice Biographique

Fils d'Ernest Nichols et d'Henriette Péloquin, Léon Nichols est né à Saint-Hyacinthe le 29 février 1932. Après ses études primaires à l'École Moreau et à l'Académie Saint-Dominique, il entreprend son cours classique au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1944 à 1952. Poursuivant ses études en droit à l'Université de Montréal, il est admis au Barreau en 1957. En 1966, il s'associe avec Me Denis Robert pour former l'étude légale Nichols et Robert. Il pratique à Saint-Hyacinthe sur une période de 23 ans. Léon Nichols est membre du Comité de discipline au Barreau de la province de Québec, et il agit à titre de Procureur pour le Collège des médecins vétérinaires de la Province, et pour la Commission d'assurance-chômage, pour l'Association des photographes, pour la Corporation des plombiers-couvreurs, V.H.H.A. Il est également Procureur de la Couronne du district de Saint-Hyacinthe et procureur de la Régie des loyers, de l'Association des constructeurs du district de Saint-Hyacinthe. Au Conseil de la reine depuis 1973, il est nommé juge de la Cour provinciale, le 16 juillet 1980, pour être tout de suite affecté à la Chambre de l'expropriation dont il est successivement membre, vice-président et président. Parmi ses autres fonctions, il enseigne le droit pratique à l'École de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal et est aviseur légal du Club des Francs de Saint-Hyacinthe. Membre du 6e Bataillon du Royal 22e Régiment, il est nommé lieutenant-colonel honoraire en août 1969. Léon Nichols est nommé membre honoraire de la Légion royale Canadienne. Il est membre du club de Réforme de Montréal, des Chevaliers de Colomb, du club Maskoutain et du Club de golf de Saint-Hyacinthe. Il fut président de l'exécutif de la Société d'agriculture du district de Saint-Hyacinthe. Maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, du 15 octobre 1968 à novembre 1971, il poursuit avec son équipe l'aménagement du parc industriel. Durant cette période, une nouvelle commission industrielle voit le jour. Grand parrain du projet de loyers à prix modiques, il réorganise le Patro. Il épouse Ginette Sansoucy, le 28 juin 1969.

Portée et contenu

Ce fonds comprend le scénario du film de la cinéaste Anne-Claire Poirier, de Saint-Hyacinthe, « La mise en quarantaine », rédigé par Marthe Blackburn et Anne-Claire Poirier, et dans lequel Léon Nichols était personnifié par le « King ».

Source du titre composé propre

Le titre est au nom du créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition

Le fonds qui appartient à la Société d'Histoire régionale de Saint-Hyacinthe, a été acquis le 16 août 1999, par M. Léon Nichols.

Instrument de recherche

Bibliographie

Saint-Hyacinthe, Des vies, des siècles, une histoire, 1757 à aujourd'hui / Jean-Noël Dion et al. - Saint-Hyacinthe : Chapitre 1480 des femmes Moose de Saint-Hyacinthe, 1984.