Liste thématique

CH202

Fonds Laurent-Gilles Lazure

[1890] - 2001
8,01 m de documents textuels. - 70 documents photographiques. - 17 documents cartographiques.

Notice Biographique

Né à Montréal le 10 janvier 1920, Laurent-Gilles Lazure est le fils de Joseph-Philorum Lazure et de Laura Jenneau. Après le déménagement de la famille à Saint-Hyacinthe où le père devient le chef de gare de 1920 à 1950, Laurent est inscrit à l'école primaire, puis entreprend ses études classiques au Séminaire de l'endroit de 1932 à 1937. Par la suite, il embrasse la carrière militaire. Avant la guerre de 1939-1945, il est attaché au régiment de Saint-Hyacinthe, mais en avril 1940, il reçoit son appel militaire et doit se rapporter au camp de recrues de Sherbrooke. Sa formation se poursuit à Farnham et à Valcartier où il rejoint les Voltigeurs de Québec. L'étape décisive de sa formation se déroule à Brockville, en Ontario, où en trois mois, il doit s'initier à la langue anglaise tout en apprenant le métier d'officier. Il se spécialise dans les blindés et les chars d'assaut et se retrouve second lieutenant avec 30 soldats à diriger. Après quelques séjours dans d'autres camps militaires canadiens, en juillet 1943, il est envoyé outre-mer avec l'infanterie canadienne. Il participe à l'invasion de la France, de la Belgique et de la Hollande. Il se distingue dans ce dernier pays dans l'opération du Régiment de la Chaudière qui se traduit par la prise de Leuth et des digues, nombreuses dans cette région. Ses services dans les Forces Armées Canadiennes lui valent de nombreuses décorations, dont l'Étoile 1939-1945, l'Étoile de campagne France-Allemagne, la Médaille de la défense du Royaume-Uni, la médaille du Service Volontaire canadien et la Médaille de la Guerre. Quelques mois après son retour au pays, la fonction publique du Canada requiert ses talents en tant qu'officier de réhabilitation des anciens combattants. Il s'occupe, entre autres, des cours de formation professionnelle. Retraité en 1979, il fait du bénévolat pour plusieurs organismes militaires, d'entraide, coopératifs ou historiques. Il siège au conseil d'administration des caisses populaires Bourg-Joli et Douville, il est marguillier de la paroisse Sainte-Eugénie de Douville et responsable de la section de généalogie à la Société d'Histoire régionale de Saint-Hyacinthe de 1979 à 1992. Il reçoit un Méritas de l'Ordre du mérite de Saint-Hyacinthe en 1988 pour ses actions de bénévolat. Il a produit, en 1987, un Dictionnaire des familles Cliche, Jeanneau et Noël de Châteauguay. Il a épousé Jeanne Saint-Roch, le 2 juin 1947.

Portée et contenu

Le fonds contient des documents portant sur les activités de bénévolat et la carrière militaire de M. Lazure, des diplômes honorifiques, des cartes militaires d'Angleterre et d'Allemagne, 1940-1944, des recherches en généalogie sur les familles Lazure, Hazeur, Cliche et Noël, des photographies non-identifiées, des documents portant sur le Nord-Ouest canadien, les États-Unis et les Métis, des reproductions anciennes de cartes du monde et une bibliothèque de 365 livres.

Source du titre composé propre

Le titre est au nom du créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition

Les documents du fonds ont été remis au Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe par M. Lazure le 26 mars 2001.

Instrument de recherche

Un inventaire des livres de la bibliothèque de M. Lazure peut être consulté. Ce dernier a été réalisé par MM. Jean-Noël Dion et François Morin en avril-juillet 2001, 17 pages.
Un répertoire numérique simple du fonds a été réalisé en juin 2001, 3 pages.

Sources complémentaires

On peut consulter le fonds Jean-Paul Rousseau, AFG206, pour ce qui concerne l'histoire militaire.

Bibliographie

CLICHE, Marcel, «Laurent-Gilles Lazure. Un patriote, un coopérateur et un bénévole», dans "Les
Cliche", novembre 1993, p. 8-9.