Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH155

Fonds Volcano

1960 - 1980
1,77 m de documents textuels.

Histoire administrative

Olivier Chalifoux, maître-forgeron, arrive de Montréal au début de l'année 1849. Dès le 1er mai, il fonde une boutique de forge. Modeste à ses débuts, l'entreprise croît avec la demande et entreprend la fabrication de machines aratoires. La compagnie s'associe en 1911 aux mécaniciens-fondeurs Augustin et Daudelin. Louis Augustin, un Français, en devient propriétaire en 1914. L'entreprise qui concentre sa production dans la machinerie agricole et les moulins à scier, distribue aussi des engins et bouilloires. Les années qui suivent la Première Guerre mondiale sont pénibles pour les cultivateurs et plusieurs entreprises du secteur agricole font faillite. Entre 1921 et 1926, la Cie O. Chalifoux et Fils abandonne la fabrication de machineries agricoles. La situation devient si difficile qu'un groupe d'employés s'associe financièrement aux dirigeants de la compagnie pour tenter de mettre sur le marché un nouveau produit. La compagnie acquiert une « patente » américaine en vue de fabriquer des chauffe-eau électriques résidentiels. L'entreprise échoue à cause de la faiblesse du réseau électrique local. En 1925, la compagnie achète la maison F.-X. Bertrand et transporte son usine de la rue de LaBruère à la rue Sainte-Anne au nord de la voie ferrée. Elle fabrique désormais des convoyeurs, des bouilloires industrielles, des moulins à scie, des bornes-fontaines et même des élévateurs à grains. Chalifoux et Fils Ltée obtient en 1931, les droits de fabrication d'un foyer mécanique nommé Volcano. Cette marque de commerce devient bientôt le nom corporatif de la compagnie. Avec la Seconde Guerre mondiale, la Volcano connaît la prospérité. Elle reçoit des contrats d'équipements de chauffage pour les bases militaires au Canada. Après la guerre, elle modernise ses installations et se lance dans la fabrication de systèmes de chauffage à l'huile. En 1963, la Société générale de financement achète la Volcano. À quelques reprises, elle est affectée par de sérieuses difficultés financières. Toujours, elle parvient à restructurer sa production. Elle emploie en 1997, une centaine de personnes et se classe 64e parmi les 200 plus grandes entreprises de la MRC Les Maskoutains.

Portée et contenu

Le fonds comprend des grands-livres, des états financiers, des journaux de paie, un journal général, des bordereaux et des sommaires de paie de l'entreprise Volcano de Saint-Hyacinthe.

Source du titre composé propre

Le titre du fonds est au nom de l'entreprise.

Source immédiate d'acquisition

Une première acquisition du fonds a été effectuée en 1979 par les HEC de Montréal. Le 11 novembre 1997, M. Laurent Picard, archiviste des HEC, a transmis les documents au Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe.

Instrument de recherche

Une liste des documents peut être consultée.

Sources complémentaires

Un dossier concernant Volcano, dans la série BSE5 des archives de la Société d'Histoire de Saint-Hyacinthe peut être consulté.

Bibliographie

« Volcano Limitée », dans Album souvenir St-Hyacinthe 1748-1998. - Saint-Hyacinthe, Comité des fêtes du deuxième centenaire de Saint-Hyacinthe, 1948, pp. 101-102.