Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH193

Collection Studio Candide Charpentier

1948 - 1990
122 290 documents photographiques.

Histoire administrative

Le Studio Candide a été fondé par M. Candide Charpentier, de Saint-Hyacinthe.
Candide Charpentier est né à Saint-Simon de Bagot, le 2 juin 1918. Il est le fils de Joseph Charpentier, cultivateur, puis agent de machines agricoles à Saint-Hyacinthe, et de Marie-Anne Sylvestre. Intéressé par la photographie durant sa jeunesse, Candide Charpentier prend de nombreux clichés pour les membres de sa famille et de son entourage. Alors qu'il est à l'emploi de l'usine Goodyear au poste de commis de bureau, à la demande de la compagnie, même s'il n'est pas le photographe officiel, il photographie les employés lors d'occasions diverses notamment lors de remises de médailles ou de souvenirs et lors de soirées organisées par le club récréatif. Ses collègues de travail lui demandent également de se faire photographier lors d'événements dans leur famille. L'entreprise compte alors 800 employés. L'incendie du collège Sacré-Coeur, en janvier 1938, est l'un des premiers grands événements couvert pour être suivi de prise de photographies de diverses cérémonies d'ordination.
Peu après la guerre, M. Charpentier décide de laisser son travail d'usine pour partir à son propre compte considérant le nombre suffisant de clients. À ce moment, il partage l'équipement d'une chambre noire avec son ami Gérard Breton et tous deux développent leurs clichés dans un laboratoire aménagé dans le sous-sol de la bijouterie Breton. Ils ont acheté en commun un agrandisseur dont M. Breton deviendra le seul propriétaire par la suite.
Après son mariage en 1945, avec Laurette Maurice, à la paroisse Christ-Roi, à Saint-Hyacinthe, le couple s'installe rue Brébeuf, puis rue Bourdages à partir de 1952. Avec l'augmentation des affaires, M. Charpentier se fait construire, en 1955, une maison plus appropriée à son travail. Elle est située rue Sylva-Clapin. Alors que l'abbé Charles-Émile Gadbois, fondateur de La Bonne Chanson, se départit de certains équipements, M. Charpentier acquiert à ce moment un agrandisseur à bon compte afin de poursuivre ses activités. À partir de 1955, son entreprise peut être considérée comme officielle puisque l'on commence à payer une taxe d'affaires à la ville.
L'annuaire téléphonique de 1958 mentionne le texte suivant : « Candide Charpentier, photographies de tous genres, en studio ou à domicile. Vente & réparation de caméra. » Le commerce porte le nom de Studio Candide Camera.
Une seconde résidence plus spacieuse, sera construite en 1965, rue Raymond, pour recevoir le studio et le commerce d'appareils et d'équipements photographiques. Le personnel du Studio Candide puisque l'on compte à ce moment de deux à trois employés surtout durant les fins de semaine, se spécialise dans les mariages et les photographies individuelles ou de famille. Il est arrivé à l'occasion de couvrir de dix à douze mariages par fin de semaine. M. Charpentier a été le photographe officiel de la délégation de Saint-Hyacinthe lors de la béatification de Mgr Moreau à Rome, en mai 1987.
En 1988, M. Charpentier vend l'entreprise à son fils Luc pour se retirer à Sainte-Rosalie avec son épouse qui a collaboré toutes ses nombreuses années au commerce et à soutenir toute l'équipe.
M. Candide compte également 25 ans (1931-1955) au service de la cause scoute dans la région de Saint-Hyacinthe.
M. Luc Charpentier, propriétaire du studio depuis 1988, a fait des études en photographie au cégep du Vieux-Montréal. Il a obtenu le titre de maître photographe agréé en septembre 1986, lors du 17e congrès national des photographes professionnels du Canada, qui s'est déroulé à Québec. Il avait reçu auparavant le titre de maître-photographe en avril 1986, en même temps que son frère Jean, au congrès de l'Association des photographes professionnels du Québec. M. Jean Charpentier qui a reçu également sa formation au cégep montréalais, a ouvert un studio à Beloeil en 1988, rue Jeannotte.
M. Luc Charpentier a reçu des distinctions lors de diverses expositions de photographies; des certificats de mérite ont été obtenus à diverses reprises aux congrès des photographes professionnels du Canada et du Québec. Le commerce de vente et de réparations d'équipements a toutefois été abandonné.

Portée et contenu

Le Studio Candide possède un rayonnement important puisqu'il retrace la vie sociale, économique, politique et culturelle du milieu entre 1950 et 1990. Ce fonds est un élément primordial pour imager l'histoire maskoutaine et régionale. Le fonds comprend des photographies et négatifs sous les séries suivantes :
1. Photographies d'individus, de famille, portraits : 8 564 enveloppes* (85 640 pièces)
2. Photographies de mariages : 2 194 enveloppes (21 940 pièces)
3. Photographies d'édifices, d'associations et d'événements de la région : 1 471 enveloppes
(14 710 pièces).
total de 12 229 enveloppes (122 290 pièces).
* On compte une dizaine de photographies ou négatifs par enveloppe.
Les formats varient du négatif n.b. de 35mm aux 21/4x21/4, 4x5, 5x7 ; du négatif couleur, surtout le 21/4x21/4 et des épreuves variant de 21/4x21/4 à 3x4, 4x5 et 5x7.

Source du titre composé propre

Le titre correspond au nom du donateur des documents.

Source immédiate d'acquisition

Les documents qui appartiennent au Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe, ont été remis par M. Luc Charpentier, propriétaire du Studio Candide, en avril et le 25 septembre 2000.

Instrument de recherche

Un répertoire numérique du fonds a été réalisé par Luc Cordeau et Jean-Noël Dion, mai 2001, 37 p.
Une liste des photographies de la série 3 - Événements et édifices - peut être consultée, incluse dans le répertoire numérique.

Bibliographie

« La créativité photographique, l'autre visage de Luc Charpentier », par Marie-Chantale Bergeron, Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 18 décembre 1996, p. B-1.