Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH326

Fonds Léon Ringuet

1869 - 1993
0,12 m de documents textuels.

Notice Biographique

Léon Ringuet naît à Louiseville, comté de Maskinongé, le 3 janvier 1858, d'Isaac Ringuet et de Philomène Vincent. Il fait ses études classiques au Collège Saint-Joseph de Memramcook, Nouveau-Brunswick, dirigé par les Pères de Sainte-Croix. Le père de Léon Ringuet, musicien, a l'heureuse idée de confier son fils à des maîtres d'envergure tels que Paul Letondal pour le piano et Romain-Octave Pelletier pour l'orgue. Ses études terminées, il est chargé de l'enseignement musical au Collège de Saint-Césaire, comté de Rouville. En 1880, il est appelé à Saint-Hyacinthe, pour prendre charge de la direction de la Société Philharmonique, alors vieille de six mois. En plus d'être le directeur de la Société Philharmonique, il est le directeur de la fanfare du 84e Bataillon d'Infanterie "Régiment de Saint-Hyacinthe", (1885-1929). Entre-temps, il s'intéresse à la formation et à la direction de plusieurs fanfares du district: Saint-Simon, Saint-Liboire et Acton Vale qu'il fonde. Le 4 juin 1886, les autorités du Séminaire de notre ville le choisissent comme professeur de musique, poste qu'il occupe pendant quelques années. Léon Ringuet est organiste à la cathédrale de 1888 à 1932; directeur-fondateur de la chorale de la Cathédrale et de l'Harmonie de Drummondville, de 1914 à 1932. Il est nommé juge à des concours de fanfares organisés aux endroits suivants: à Sherbrooke en 1925 et à Coteau-du-Lac, le 1e septembre 1929. Léon Ringuet est un compositeur estimé; son oeuvre compte au-delà de cent pièces (l'opus 107 fut publié en 1919), dont de nombreuses pièces de salon, des marches militaires, des pièces pour orgue, pour piano et pour violon publiées aux États-Unis chez Coleman et Presser et au Canada, chez Archambault et Whaley Royce. Il a collaboré à plusieurs revues musicales, dont "The Etude". Il n'avait d'autres attraits que la musique et son foyer. À ce propos Léon Ringuet épouse, en 1888, Cécile Hamel, fille de J.A. Hamel, percepteur des douanes, maître de chapelle à la Cathédrale et l'un des membres fondateurs de la Société Philharmonique. Ils auront quatre enfants. Rappelons que le conseil de ville saura honorer se mémoire en donnant son nom à une rue, en érigeant un kiosque à musique et un monument et une plaque commémorative en 1941. Les autorités du Cégep feront de même en 1975, en nommant "Salle Léon Ringuet" le magnifique amphithéâtre de l'institution. Montréal a aussi son avenue Léon-Ringuet depuis 1972. Il est décédé à Saint-Hyacinthe, le 20 septembre 1932.

Portée et contenu

Ce fonds comprend une biographie de Léon Ringuet, 22 partitions musicales pour piano et orgue, 3 partitions pour chant, 5 partitions de musique philharmonique de Ringuet, une marche de J.-A. Constant, 50 fiches sur les oeuvres de Léon Ringuet, de la correspondance, une liste de noms de la famille Hamel
(bsm), un diplôme d'admission à la Congrégation de la Sainte-Vierge et un certificat de première communion de Léon Ringuet (1869).

Source immédiate d'acquisition

Le fonds est composé de plusieurs copies de partitions en provenance de la section musique des Bibliothèques nationales du Québec et du Canada, de l'Université de Montréal et de Monique Saint-Arnaud, rue des Plaines à Saint-Hyacinthe, 1990-1991. Le dossier no 2.19 a été acquis par l'entremise de M. Antoine Leduc, organiste de St-Hyacinthe, en juin 1993. Le dossier no 9 a été acquis par l'entremise de Mme Louise Bourque-Ribaut le 10 janvier 2002. Ce fonds appartient aux archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe.

Instrument de recherche

Un répertoire numérique simple du fonds a été réalisé par Michel Bourassa en 1996, 2 pp.

Bibliographie

Saint-Hyacinthe des vies, des siècles, une histoire, 1757 à aujourd'hui / Jean-Noël Dion et al. - Saint-Hyacinthe: Le club des Mooses, 1984, pp. 523 à 525.
L'art de Léon Ringuet... Entre valses de salon et musique philharmonique / Jean-Noël Dion. - Saint-Hyacinthe: Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 10 août 1993.