Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH579

Morin, Joseph

1875 - 1913
0,05 m de documents textuels. - 18 documents photographiques.

Notice Biographique

Joseph Morin est né à Saint-Hyacinthe le 24 février 1854, fils de Pierre Morin et Tharsille Vasseur dit Bélisle. Il étudie au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1866 à 1874. Se perfectionnant en droit, il pratique sa cléricature au bureau du notaire Michel-Esdras Bernier de Saint-Hyacinthe, qui l'apprécie tellement qu'ils deviennent associés lorsque Morin est admis à la pratique notariale en 1878 et ce, pour les 22 années qui suivent. Le 26 septembre 1882, il épouse Marie-Louise Bourgoin, fille de Louis Bourgoin et Mélina Dubuc, de la paroisse Notre-Dame de Montréal. Ils auront quatre garçons, dont trois se rendront à l'âge adulte : René (1883-1955), Gaston (1884-1918), Louis-Georges (1889-1890) et Henri (1892-1969). René et Henri deviennent notaires et s'associent avec leur père, tandis que Gaston sera médecin. En parallèle, Joseph Morin devient échevin de Saint-Hyacinthe en 1881, 1882 et de 1891 à 1901, s'occupe de la Société d'agriculture du comté de Saint-Hyacinthe et de la Corporation municipale. On le retrouve directeur de la Société d'industrie laitière pendant huit ans, de la Banque de Saint-Hyacinthe de 1893 à 1908, et président du Conseil d'agriculture de la province de Québec de 1906 à 1908. En plus, il est élu député sous la bannière libérale en 1900 et 1904, mais sera défait par Henri Bourassa en 1908. L'année suivante, il délaisse le notariat et déménage à Québec, car il est nommé vérificateur de la province de Québec le 24 février 1909, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite en 1929. Durant cette période, il est membre du Club de la Garnison et président du Club canadien de Québec en 1917 et 1918. En 1929, il revient à Saint-Hyacinthe où il décède le 2 mars 1930 à l'âge de 76 ans. Son épouse lui survivra durant plus de 20 ans.

Portée et contenu

Le fonds témoigne surtout de la vie professionnelle du notaire Joseph Morin, à titre d'échevin municipal de Saint-Hyacinthe, où il s'occupe du dossier du rachat des ponts Barsalou et Morison, de député provincial, mais surtout durant son mandat de directeur de la Banque de Saint-Hyacinthe. Ce volumineux dossier concerne l'implication de la Banque dans le dossier des compagnies de chemin de fer des Comtés-Unis, la East Richelieu Valley Railway Company et la Quebec Southern Railway Company, qui mèneront l'institution financière à la faillite. Le fonds comprend des reproductions de registres paroissiaux et de photographies de Joseph Morin, son épouse Marie-Louise Bourgoin et leurs enfants René, Gaston et Henri. On trouve aussi des documents relatifs à la vie politique municipale et provinciale de Joseph Morin, concernant la reconstruction des ponts traversant la rivière Yamaska et les nominations de shérif pour le district de Saint-Hyacinthe. Un important dossier regroupe les transactions entourant les compagnies de chemin de fer pour lesquelles la Banque de Saint-Hyacinthe et Georges-Casimir Dessaulles ont été impliqués, ainsi qu'un dossier sur la faillite de la Banque de Saint-Hyacinthe.

Source du titre composé propre

Le titre correspond au créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition

Ces documents ont été remis par Claude Morin au Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe le 30 novembre 2011.

Instrument de recherche

Sources complémentaires

On peut aussi consulter les fonds CH117 - Banque de Saint-Hyacinthe et CH201 - Henri et René Morin.

Bibliographie

DION, Jean-Noël et al., "Morin, Joseph", dans Saint-Hyacinthe, des vies, des siècles, une histoire, 1757 à aujourd'hui, Saint-Hyacinthe, 1984, p. 432-433.
Dictionnaire des parlementaires du Québec de 1792 à nos jours, sur le site Internet de l'Assemblée nationale du Québec [consulté le 27 janvier 2014].