Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH097

Fonds Jeanne Daigle

1843 - 1990
8,4 m de documents textuels. - 515 documents photographiques. - 201 documents iconographiques. -
11 documents cartographiques. - 35 enregistrements sonores.

Notice Biographique

Née à Saint-Hyacinthe, le 19 décembre 1909, fille de Rémi Daigle, maître-boucher, et d'Adéline Bonin, Jeanne Daigle étudie chez les Soeurs de Saint-Joseph, ainsi que chez les Soeurs de La Présentation de Marie, où elle obtient son diplôme supérieur d'enseignement à l'âge de 16 ans, en 1925. Elle suit quelques cours par correspondance à l'Université d'Ottawa, en sciences ainsi qu'en littérature. Elle obtient aussi un lauréat en musique (piano, violon et orgue) au Dominion College of Music. Par la suite, elle fonde une école privée du nom de « École Daigle », et y enseigne jusqu'en 1965, pour ensuite devenir professeur de français à l'Institut de technologie agricole et alimentaire de Saint-Hyacinthe de 1965 à 1977. Alors que les bibliothèques paroissiales sont encore en fonction, elle est responsable de la bibliothèque de la paroisse Notre-Dame de Saint-Hyacinthe située au Centre Notre-Dame. S'intéressant à l'écriture, elle rédige de nombreux textes pour la radio, entre autres pour des émissions enfantines à CKAC, Radio-Collège de Radio-Canada de 1945 à 1948 et CKBS. De plus, elle écrit, en tant que journaliste, pour l'Action Catholique, Paysana, Le Courrier et Le Clairon de Saint-Hyacinthe, La Voix de l'Est, La Revue dominicaine, Le Foyer Rural, Le Rosaire, Le Canada-Français, La Petite Feuille, La Tribune de Sherbrooke, Hérauts, La Province, La Survivance, Le Courrier de l'éducation et du progrès (journal haïtien), La Terre de Chez Nous, Le Phare, la revue Sciences et Aventures. Elle fonde la troupe de théâtre pour enfants les Aiglons de Maska en 1954 et les Éditions D'Aigle en 1959, devenant ainsi l'une des premières femmes éditrices au Canada. Elle fait partie de nombreuses associations littéraires et journalistiques dont la Société des écrivains canadiens, le Cercle des femmes journalistes, la Société des poètes canadiens-français, la Société des écrivains pour la jeunesse, l'Association des auteurs dramatiques, les Jeunesses musicales du Canada, l'Académie des poètes classiques de France en 1954, ainsi que de plusieurs sociétés d'histoire. Elle publie une douzaine de volumes pour la jeunesse à sa maison d'édition : « Tourlour, histoire d'un gros ours brun », 1941, 47 p., « Les contes de Maska », 1942, 130 p., « The stories of Maska », Saint-Hyacinthe, Éditions Yamaska, 1945, « Caquets Champêtres », 1946, 136 p., « Un Noël à la Canadienne » (pièce de théâtre pour les jeunes), 1952, 24 p., « Quand les animaux parlent », 1955, 136 p., « Grind'or », 1959, 51 p., « Les Noël des fleurs. Mystère de Noël en trois actes », Coll. Petites pièces D'Aigle, 1962, 58 p., « La couleur pauvre », 1963, 50 p., « L'étoile du sourire. Pièce de Noël en 1 acte », Coll. Petites pièces D'Aigle, 1963, 50 p., « Les aiglons m'ont dit », 1964, 96 p., « Trois Noëls », 1964, 64 p., « La première institutrice de Ville-Marie ». La compagnie RCA Victor endisque, le 4 décembre 1949, quatre de ses contes : « Le petit cheval gris », « Le ver de terre comédien », « Puce, ou le grand voyage d'une petite graine », « Patte noire, le moutonnet blanc ». La fin de sa vie est consacrée à la rédaction de « Histoire de Casavant Frères, 1880-1980 », 1990, 817 p. Au cours de sa carrière, elle reçoit le lauréat de la classe 228 du Festival-concours de musique de Québec en 1938, le lauréat du concours littéraire-sonnet en 1938, une mention honorable (section magazine) du Canadian Women's Press Club en 1952, ainsi que le prix de journalisme Laure Hurteau pour la meilleure page féminine en1956. Elle est honorée par la Ville de Saint-Hyacinthe en tant que personnalité de l'année dans la domaine Arts et Lettres en 1967. Elle donne aussi bénévolement de son temps à la Croix-Rouge et à l'Oeuvre des Orphelins. Elle décède le 16 mai 1990, à Saint-Hyacinthe.

Portée et contenu

Le fonds est divisé en vingt-trois sections: 1. Éléments biographiques de Jeanne Daigle et de sa famille, 2. Textes en prose, 3. Poèmes, 4. Articles de revues et de journaux écrits par Jeanne Daigle, 5. Les Aiglons de Maska, troupe de théâtre fondée par Jeanne Daigle en 1955, 6. Articles de périodiques sur les oeuvres de Jeanne Daigle, 7. Correspondance de Jeanne Daigle, 8. École Daigle, 9. Éditions Daigle, 10. Organismes et associations pour la promotion de la littérature, du livre, des bibliothèques et des écrivains, 11. Journalisme, 12. Institut de technologie agro-alimentaire de Saint-Hyacinthe, 13. Musique, 14. Histoire, 15. Théâtre-cinéma, 16. Peintures, 17. Femmes, 18. Theresa Gold Mines, 19. Marie Anna Roy, 20. Casavant Frères, 21. Cartes de souhaits, 22. Photos, 23. Bandes sonores.

Source du titre composé propre

Le nom du fonds correspond au nom du créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition

Le fonds appartient au Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe. La succession de Jeanne Daigle a été réglée par le Trust général de Montréal et le fonds a été acquis le 14 octobre 1990.

Instrument de recherche

Un répertoire numérique simple a été élaboré en 1991, 80 p.

Bibliographie

Bibliographie de l'oeuvre de Jeanne D'Aigle (Daigle) / par Soeur Marie Aimée-des-Anges, p.m.. - Saint-Hyacinthe, 1961.
« Hommage posthume pour Jeanne Daigle » / par Hélène Solis-Poirier Nichols, dans Le Courrier, le 8 août 1990, p. 9.