Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH198

Fonds Camp Boisjoly

1952 - 1983
0,28 m de documents textuels. - 3 documents sonores.

Histoire administrative

Le Camp Boisjoly a été fondé en 1928 par l'abbé Hector Bernard qui met à la disposition du Séminaire un boisé situé près du lac Brais, à Racine, près de Valcourt. Le but premier du camp est de maintenir, durant la période des vacances estivales, une atmosphère qui permettrait aux jeunes du Séminaire d'y vivre une expérience chrétienne en lien avec l'année scolaire et ainsi favoriser les vocations sacerdotales. Dans un communiqué de presse de 1954, cette même orientation est ainsi énoncée : « Les prêtres qui en ont la garde et la surveillance considèrent le Camp comme un merveilleux supplément à l'éducation donnée dans les écoles et les collèges durant les dix mois de l'année académique. » Le Camp accueille aussi les prêtres et les grands séminaristes pour leur offrir un milieu de repos agréable et profitable à leur vie spirituelle. De fait, le Camp Boisjoly fait partie de la tradition des camps de collège, appartenant souvent à des communautés religieuses. Vers 1945, la santé de l'abbé Bernard ne lui permet plus de s'occuper de l'oeuvre, il vend donc la propriété du lac Brais à la Corporation épiscopale de Saint-Hyacinthe pour 20 000$. En 1946, la Corporation la cède pour le prix de 1 $ au Séminaire, elle sera vendue plus tard à l'Oeuvre Antoine-Girouard. Si le contexte social et religieux a changé, les objectifs du Camp ont été maintenus et son expansion s'est faite progressivement selon les besoins : achats de terrains, nouveaux bâtiments, améliorations des aires de jeux, etc. De 1970 à 1980, le Camp, tout en continuant son oeuvre auprès des étudiants du Séminaire, ouvre ses portes à de nouvelles clientèles : Polyvalente de Beloeil, Collège Saint-Maurice, Camp de santé de Saint-Hyacinthe, etc. À la suite du rapport du comité d'étude sur l'avenir du camp rédigé par la maison DBSF, le Camp Boisjoly devient une corporation autonome rattachée à l'Oeuvre Antoine-Girouard. La réunion de fondation de la nouvelle corporation a lieu le 20 avril 1996 et ses lettres patentes datent du 27 février 1997. Le premier directeur, M. Paul Langelier, entre en fonction en mars 1996.

Portée et contenu

Le fonds comprend le journal du Camp Boisjoly, camp de vacances du Séminaire situé au Lac Brais, à Racine, 1952-1968, 7 vol. ; Un goéland « Une chanson de tous moments, une invitation à voler plus haut», publié par Musique Louis Laperle, production Boisjoly, non daté, 3 disques 45 tpm ; Livre d'or du cinquantenaire Camp Boisjoly 1928-1978 ; Livre d'or 55e anniversaire Camp Boisjoly 1928-1983 ; « Un petit camp qui fête en grand ! 1928-1993 », un carton d'inscription au 65e du camp ; Les 75 ans de la paroisse St-Théophile de Racine, cté Shefford, notes historiques, 1906-1981, 29 p. ; Carnet de chants du Camp Boisjoly, 1983, 69 p.

Source du titre composé propre

Le titre est au nom de l'organisme dont il est question dans les documents.

Source immédiate d'acquisition

Les documents qui appartiennent aux archives du Séminaire ont été acquis par l'entremise de Guylaine Couture, du Camp Boisjoly, le 3 novembre 2000.

Instrument de recherche

Une liste des documents peut être consultée.

Sources complémentaires

On peut consulter le dossier ASE000/012/000/003.67 comprenant des documents sur le camp de même que des rapports financiers.

Bibliographie

« Le Camp Boisjoly. Un rappel historique », Annuaire du Séminaire de Saint-Hyacinthe, no 118, 1995-1996, p. 26-28.