Raymond Bélanger, photographe



Témoin privilégié des événements maskoutains au XXe siècle
Par Anne-Marie Charuest, archiviste au Centre d'histoire (2010-2015)



Le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe a eu le grand privilège de recevoir le fonds photographique du réputé photographe de presse Raymond Bélanger au printemps 2012.




Raymond Bélanger est né à Ottawa le 24 janvier 1920. Il passe toute son enfance dans la capitale fédérale, étudiant la photographie en compagnie de Pierre Normandin, qui deviendra plus tard réalisateur à Radio-Canada. C’est en 1943 qu’il arrive à Saint-Hyacinthe, où il rencontre et épouse Denyse Pépin en 1948, avec qui il aura quatre enfants : Denys, René, Julie et Anne. En 1946, il s’associe avec son beau-frère Jean-Guy Watters, qui revient tout juste d’une formation à New York en photographie, et fonde le Studio Bel-Watt, localisé dans l’ancienne résidence de Georges-Casimir Dessaulles au 780, rue Hôtel-Dieu.



À ses débuts, Raymond Bélanger œuvre en studio et couvre les événements mondains de la région, dont plusieurs mariages où il doit rivaliser d’imagination pour réussir ses images, car le clergé s’oppose à la présence de photographes durant une cérémonie religieuse. Il devient par la suite pigiste pour couvrir divers événements, vendant ses images à différents journaux, dont Le Courrier de Saint-Hyacinthe, Le Clairon et La Voix de l’Est (Granby). Il est nommé officiellement photographe de presse du Courrier en 1958 et ses photographies paraissent de façon plus régulière à l’intérieur des pages de ce journal hebdomadaire.



Au cours des années 1960, le studio déménage sur la rue Saint-Clément à La Providence et en 1971, Raymond Bélanger cesse ses activités commerciales de photographie. Il reprend du service en 1975, mais seulement à titre de photographe pour les journaux Le Courrier de Saint-Hyacinthe et Le Nouveau Clairon.



En 1983, la Ville de Saint-Hyacinthe organise un concours photographique intitulé «Visages de Saint-Hyacinthe», où Raymond Bélanger est honoré. Le photographe y présente d’ailleurs des clichés qu’il a lui-même choisis. Il prend finalement une retraite bien méritée en 1987 et décède le 27 janvier 1998 à l’âge de 78 ans.




Ce fonds d’archives témoigne de la carrière professionnelle de Raymond Bélanger, à titre de photographe de studio, d’événements et de presse de 1946 à 1987. Les épreuves, composées presque exclusivement de négatifs de différents formats, sont en cours de classement. Jusqu’à présent, plus de 10 000 images ont été identifiées, répertoriées et entreposées de façon professionnelle. La plupart de ces clichés couvrent les événements agricoles, corporatifs, culturels, sociaux, politiques et sportifs de la grande région de Saint-Hyacinthe.



Le fonds Raymond Bélanger, photographe, regroupe plus de 125 000 images de cet homme, témoignant de son regard aiguisé et de son professionnalisme, constituant un patrimoine visuel incomparable des événements maskoutains de la deuxième moitié du XXe siècle.



Photos:
En médaillon: Raymond Bélanger avec sa fidèle collaboratrice (sa caméra, une Speed Graphic 4 x 5) lors de la visite de John Diefenbaker à Saint-Hyacinthe en 1962. 
Collection Centre d'histoire, fonds Raymond Bélanger, CH548.



Photo 1: Daniel Johnson avec son épouse et ses enfants lors de la campagne électorale, qui se conclura par son élection à titre de chef du parti de l’Union nationale du Québec en 1961.
Collection Centre d'histoire, fonds Raymond Bélanger, CH548.



Photo 2: Coupe de glace sur la rivière Yamaska, à la hauteur de la Porte des anciens maires à Saint-Hyacinthe, au début des années 1960.
Collection Centre d'histoire, fonds Raymond Bélanger, CH548.