12- Le Bourg-Joli


Le développement du Bourg-Joli
En 1911, un nouveau rôle d’évaluation des propriétés foncières est confectionné par les évaluateurs municipaux dans le but d’abolir le favoritisme. L’ancien maire Georges-Casimir Dessaulles, dernier héritier des terres seigneuriales, possède au nord de la voie ferrée un immense terrain. Devant ces coûts élevés de taxes, Dessaulles veut donc s’en départir. Voyant une occasion d’affaire, Bouchard achète la propriété de Dessaulles. Il entreprend aussitôt le développement de ce nouveau quartier, le Bourg-Joli. Quelques années plus tard, afin d’attirer de nouvelles industries à Saint-Hyacinthe, Bouchard, maintenant maire de la ville, est disposé à permettre certains bonus pour que ces compagnies s’installent sur ces terrains. Par exemple, en 1923, il conclut un arrangement avec la compagnie U.S. Knitting pour qu’elle construise une manufacture à Saint-Hyacinthe, sur la rue Morison. De son côté, la Ville s’engage à voter une exemption de taxes pour dix ans, en plus de construire les trottoirs et les services d’égouts et d’aqueduc.
 Ses réalisations comme maire                                                                                                                         T.-D. Bouchard, co-fondateur de l'UMQ