Liste alphabétique

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

CH574

Tremblay, Floris

1930 - 1957
0,003 m de documents textuels. - 1 document photographique.

Notice Biographique

Floris Tremblay est né le 22 janvier 1909 à Saint-André d'Acton, fils d'Olivier Tremblay et Caroline Beaudry. Son père fut maire d'Acton Vale de 1933 à 1934. La famille demeure sur la rue Boulay à Acton Vale. Floris Tremblay travaille à l'usine Acton Rubber, où il rencontre Lucinda Pelletier, fille d'Irénée Pelletier et Mathilda Montcalm, qu'il épouse le 26 mai 1934. Déménagés à Saint-Hyacinthe, ils auront sept enfants : cinq garçons et deux filles. Durant ses heures de loisirs, Floris Tremblay aime à chanter et il aura l'opportunité d'entonner le "Minuit chrétien" à quelques reprises à l'église Saint-André. À l'occasion, il couche sur papier des paroles de chansons qui demeurent anonymes, jusqu'à ce qu'il soit témoin de l'incendie du Collège Sacré-Cœur à Saint-Hyacinthe en 1938. Le lendemain de la tragédie, en contemplant les ruines, Floris Tremblay est inspiré et écrit les paroles de "L'Hécatombe du Collège Sacré-Cœur", sur l'air du "Minuit chrétien", qu'il aura l'idée de faire imprimer chez un imprimeur local. Selon le témoignage de Gisèle [Tremblay] Laberge, son père fit imprimer 10 000 exemplaires de ce texte, dont environ 1 000 furent vendus. En 1941, la famille déménage à Montréal, où Floris Tremblay travaille comme embouteilleur à la brasserie Dow. Il sera également gardien de sécurité à la Dominion Textile de Saint-Henri et Lachine. La famille se déplace ensuite à LaPrairie en 1954, où il devient signaleur pour la Northern Construction, mandatée à la canalisation du fleuve Saint-Laurent. Malheureusement, il décède tragiquement le 14 décembre 1956, au chantier des écluses à LaPrairie.

Portée et contenu

Le fonds témoigne modestement de la vie de Floris Tremblay, et plus particulièrement de son talent artistique de compositeur, en parallèle de sa vie professionnelle. Le fonds comprend des reproductions de documents officiels relatifs au baptême et mariage de Floris Tremblay et Lucinda Pelletier, une courte biographie manuscrite, écrite par leur fille Gisèle Laberge, et une coupure de presse du journal La Patrie du 15 décembre 1956, décrivant le tragique accident. On trouve aussi les quelques compositions de Floris Tremblay, sous forme de paroles de chansons, dont "L'Hécatombe du Collège Sacré-Cœur". Un original comporte son nom et son adresse sur la rue St-Louis, tandis qu'une autre version ne comporte que la mention "St-Hyacinthe, Qué.". On mentionne le texte, sous le titre "La Complainte du Collège Sacré-Cœur" dans "Le Catalogue de la chanson folklorique française" de Conrad Laforte en 1983. Finalement, un dossier contient le portrait en buste de Floris Tremblay.

Source du titre composé propre

Le titre correspond au créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition

Ces documents ont été remis par Gisèle [Tremblay] Laberge au Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe le 22 mai 2013.

Instrument de recherche

Bibliographie

LAFORTE, Conrad, "La Complainte du Collège Sacré-Cœur" dans Le Catalogue de la chanson folklorique française, volume VI, Chansons sur des timbres, Québec, Presses de l'Université Laval, 1983, page 499.