Un nouveau pôle culturel au centre-ville


Le Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe est très heureux de faire partie du nouveau projet culturel au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Un projet qui permettra, entre autres, de mettre en valeur la richesse patrimoniale de Saint-Hyacinthe et de la région.


En effet, la Ville de Saint-Hyacinthe et trois institutions culturelles de Saint-Hyacinthe annonçaient le 23 août, le développement prochain d’un pôle culturel majeur au centre-ville qui se développera sur trois sites situés à distance de marche qui seront réaménagés à cette fin, soit la Fédération des caisses Desjardins, l’église Notre-Dame-du-Rosaire et le Monastère du Précieux-Sang.

« Il y a un consensus et une réelle volonté du Conseil d’améliorer les infrastructures et l’offre de services culturels à Saint-Hyacinthe, de répondre aux besoins de conservation du patrimoine et de mettre en valeur les richesses culturelles du milieu. Notre défi était d’atteindre ces objectifs en se rapprochant le plus possible du concept de Complexe culturel Maskoutain (CCM) développé par nos partenaires, et ce, dans un délai et à un coût acceptables. Nous voulions également préserver et mettre en valeur notre patrimoine
bâti et, idéalement, positionner le nouveau pôle culturel au centre-ville afin de stimuler sa revitalisation, le tout en créant un lien étroit avec la nouvelle promenade Gérard-Côté. La solution que nous développons actuellement avec les représentants de la Médiathèque maskoutaine, du Centre d’histoire de SaintHyacinthe
et d’Expression, centre d’exposition de Saint-Hyacinthe nous semble extrêmement prometteuse en ce sens », souligne le maire Claude Corbeil. 


« Les membres des conseils d’administration de nos trois organismes tiennent à reconnaître le sérieux et la volonté de la Ville d’améliorer la situation de nos infrastructures, ainsi que sa
réponse à l’égard de nos préoccupations et aspirations. Nous avons pris fortement en compte qu’une réalisation potentielle du projet et l’occupation des nouveaux locaux dans un horizon de trois à cinq ans sur des sites intéressants au plan urbanistique devenaient des
éléments forts à considérer au bénéfice des services offerts à la population maskoutaine. De plus, nous comprenons les efforts de la Ville pour conserver et requalifier des bâtiments faisant partie de notre patrimoine collectif », indique le président de la Table de concertation du CCM, Jean-Marie Pelletier, en réaction à ce projet. 


Une nouvelle vocation pour des sites importants du centre-ville
La disponibilité prochaine de l’immeuble abritant la Fédération des caisses Desjardins a été l’élément déclencheur de la démarche d’implantation du concept de pôle culturel au centre-ville. La Ville a acquis l’immeuble en vue d’y relocaliser la bibliothèque T.-A.-St-Germain. La Ville est également en processus d’acquisition de l’église Notre-Dame-du-Rosaire pour y héberger Expression, centre d’exposition devant devenir un musée d’art contemporain et de patrimoine régional. Déjà propriétaire du Monastère du Précieux-sang, la Ville se prépare à valider la possibilité
d’y établir le Centre d’histoire et la réserve de collectionnement.


Tout comme pour l’église Notre-Dame-du-Rosaire, cette nouvelle vocation permettra de préserver et de mettre en valeur ces bâtiments marquants de l’histoire maskoutaine. Dans les trois cas, la Ville compte réaménager les lieux en profondeur afin qu’ils soient accueillants, accessibles et réellement adaptés à leur nouvelle vocation, à l’instar des travaux réalisés récemment au Centre culturel Humania Assurance. Des études structurales
ont déjà été réalisées pour l’immeuble de la future bibliothèque et d’autres suivront pour évaluer le potentiel des autres lieux. Elles conditionneront les étapes à venir.


Un projet à développer avec le milieu
Pour cheminer à travers les nombreuses étapes à venir de ce projet, la Ville a formé un comité stratégique et des comités techniques composés de représentants de la Ville et des trois institutions culturelles visées. Ces instances seront étroitement impliquées dans le processus. 


CONCLUSION... C'est donc avec enthousiasme que le Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe participera à la création de ce nouveau pôle culturel qui lui permettra de regarder l'avenir avec confiance. 


Photo:
Monsieur le maire Claude Corbeil en compagnie de monsieur André A. Bourgeois, président du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, de madame Claire Gagné, présidente de la Médiathèque maskoutaine et de monsieur Jean-Marie Pelletier, président d'Expression Centre d'exposition de Saint-Hyacinthe et président de la table de concertation du Complexe culturel maskoutain lors de l'annonce du développement d'un nouveau pôle culturel majeur à Saint-Hyacinthe.